Cuisine du désert

Qui dit désert imagine nourriture pauvre et régime sec. Sauf que, dans le désert, un des rares animals à survivre est la chèvre qui se déguste sous toutes ses formes. Le plus souvent en ragoût avec des pates, assaisonné de «oudi«, un saindoux à base de chèvre. Extrêmement riche, avec un goût très fort, c’est parfaitement adapté aux conditions de survie dans un environnement aride. C’est par contre nettement plus difficile à digérer pour nos fragiles intestins européens!

Publié le décembre 5, 2006, dans Général. Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :