Mon disque du mois de février: Akim El Sikameya

Print

S’il ne fallait en acheter qu’un ce mois, ce serait le disque du chanteur oranais, Akim El Sikameya qui paraît aujourd’hui dans les bacs. Parce qu’il dégage une énergie incroyable, parce qu’il est à la fois chaleureux, entraînant et profond. Nourri à la culture arabo-andalouse depuis son plus jeune âge, Akim El Sikameya se montre ici dans une formule arrivée à maturité où il intègre, à la musique de ses origines, flamenco, valse et toutes sortes d’autres rythmes en perpétuelle mutation . Enregistré dans les conditions du live, ce disque séduit d’emblée grâce à la voix de «crooner» d’Akim El Sikameya qui sait se faire androgyne lorsqu’elle monte très haut, tout en assurant les parties basses, plus classique, en arabe. Chansons tristes et noubas endiablées s’enchaînent en crescendo sur des instrumentations originales, précises. Apothéose sur «Ya Waadi» aux arrangements teintés de jazz qui évoque l’exil sur un mode à la fois nostalgique et serein. La classe!

Akim El Sikameya, Introducing (World Music Network/Dist Harmonia Mundi)

Publié le février 11, 2009, dans le disque du mois, Musique, et tagué , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :