Viva Musiques Métisses!

S’il est un festival que j’aime, c’est bien le festival Musiques Métisses d’Angoulême. Pendant quatre jours, c’est comme si cette petite ville de Poitou-Charentes se transformait en un petit coin d’Afrique…

Mounira Mitchala
Mounira Mitchala

Cette année, la chaleur aidant, on s’y croyait vraiment. Sur l’île de Bourgines, dès l’après-midi, il y a toujours quelque chose à faire : les conférences et débats passionnants sous la tente de Littérature Métisses avec cette année, la présence remarquée de l’écrivain haïtien Dany Laferrière et de l’Américain Jake Lamar. Ou simplement flâner en regardant déambuler les Grandes Personnes, marionnettes géantes de Guinée. Avant le festival proprement dit, plusieurs des artistes ont été invités à des résidences : ils se sentent donc un peu «chez eux» et fraternisent avec les Angoumoisins.

Ainsi Maître Barry, génial saxophoniste de Conakry a joué avec les enfants comme devant les petits vieux des maisons de retraite et en garde un souvenir ému. Le soir de son concert « officiel», sous le chapiteau du Mandingue, ils sont nombreux à être venus le voir avec son combo de jeunes musiciens, dont un joueur de balafon et un bassiste stupéfiants. Mamadou Barry, en maître de cérémonie décline jazz, musique guinéenne et afrobeat avec autant d’aisance. Jugez plutôt dans cet extrait filmé par Mondomix!

La veille, ce furent ces jeunes compatriotes, les Espoirs de Coronthie, qui emballèrent le public avec leur soussou endiablé, leur trois chanteurs aux voix bien distinctes, mais complémentaires, leurs instruments de percussions et leur jeune prodige à la kora: Kandia Kouyaté.
Sur la grande scène, la sensation de l’année fut sans doute le trio constitué de Juldeh Camara, joueur gambien de riti (violon à une corde), de Justin Adams (guitariste de Robert Plant, arrangeur de deux des albums de Tinariwen) et du percussionniste Martin Barker. Ces trois-là balancent un rock africain comme on n’en a encore jamais entendu avant, à la fois branché sur les forces ancestrale et farouchement électrique.

Mais les «vieux» n’étaient pas en reste. Khaled, en chemise blanche, souriant, décontracté, entouré d’un big band acoustique, prouva qu’il tenait bien à faire un retour fracassant, un retour auquel on osait plus croire… Quant à Alpha Blondy, c’est deux heures de show reggae impeccable qu’il balança devant une salle pleine de fans. Et même si, comme moi, vous n’êtes pas une fanatique de reggae africain, vous auriez succombé à cette décharge de rythmes et de diatribes… La grande diva Oumou Sangaré est d’ailleurs venue sur scène saluer le chanteur ivoirien. Oumou Sangaré qui venait de le précéder avec son groupe malien. Elle en imposa comme à l’accoutumée. Des mélodies imparables, un tourbillon de rythmes et de cordes à la fois ancestrales et modernes et une façon tellement distinguée de lancer ses calebasses au-dessus de sa tête qu’on en reste magnétisé. Magnétisé encore par la classe de la jeune Mounira Mitchala, chanteuse tchadienne et protégée du Festival Musiques Métissses. Naturelle, élégante, elle chante avec la force de sa conviction des mélopées entêtantes de son pays retranscrites sur des guitares acoustiques et danse avec une légèreté, inversément proportionnelle à la difficulté de la mission qu’elle s’est fixée.

Et puisqu’il faut bien faire une critique, on peut seulement regretter que l’affiche 2009 du Festival n’ait pas inclus de groupes représentatifs des musiques urbaines du continent : rap, kuduro ou sound system comme Tumi and The Volume ou Didier Awadi lors des précédentes éditions.

Publié le juin 8, 2009, dans Billets d'humeur, Général, Musique, et tagué , , , , , , , , , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :