Couleur 3, The Story so far…

Je ne sais pas s’il vous arrive d’écouter Couleur 3. Mais si c’est le cas et si vous êtes tombé par hasard sur les chroniques de la « fabuleuse histoire de Couleur 3 » racontée aux enfants par Tonton Pierrick, il faut que je vous avoue qu’elles sont pour beaucoup tirées d’un bouquin que j’ai écrit. Eh oui, ça y est, j’ai mon nom sur la jaquette d’un bouquin. Et là, je le tiens entre mes mains, tout frais sorti de l’imprimerie. J’avoue que ça fait un peu drôle de feuilleter un « vrai » livre avec son nom dessus. Passé le premier plaisir d’enfant, l’impression d’avoir reçu un super cadeau, une vague de doutes m’assaille. Et si je m’étais complètement plantée… Si ce bouquin était une erreur de A à Z…

Bon je me rassure en me disant qu’il y avait un éditeur et qu’il aurait sans doute réagit avant. Et puis bon, ce livre n’a pas non plus valeur scientifique. L’été dernier, quand Glénat m’a approchée, ça m’a d’ailleurs plutôt fait rire l’idée de faire un bouquin sur une radio! Le temps prévu pour la rédaction de cet ouvrage était compté. Pour ne pas tomber dans l’hagiographie ou le livre historique, je me suis dit que l’idée d’un dico pouvait être marrante. Des entrées par lettres pour passer de la lettre  « A » qui évoque le père fondateur Jean-François Acker à la lettre « B » qui renvoient à une célèbre campagne de promotion à l’intitulé provocateur: « Baisons celle qui passent ».

Comme les archives de la 3 étaient alors inexistantes, je me suis mise à interviewer les collaborateurs (les anciens et les actuels) à tour de bras. Un opération qui s’est avérée riche en rencontres amusantes, mais ça je vous le raconterai dans un prochain papier sur ce blog.

Ah oui, j’oubliais, le livre sort officiellement, le 6 mars, dans toutes les bonnes librairies de Suisse romande et sera commandable sur Internet. Le 6 mars, c’est également le jour du vernissage d’une exposition sur Couleur 3 qui a lieu au Mudac (et là je n’y suis pour rien). Je vous donnerai plus d’infos dès que possible.

Publié le mars 1, 2012, dans Billets d'humeur, Général, Musique, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Liebe Elisabeth
    Ich gratuliere dir! Ich höre schon lange die Geschichten von Tonton Pierrick. Es ist ein lustiges Gefühl, zu erfahren, dass DU Tonton Pierrick bist!
    Bis bald bei ECLAU!

  2. Ich würde nicht sagen, dass ich Tonton Pierrick bin… aber ich mag deinen Kommentar. Vielen Dank und bis bald bei ECLAU!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :